Ce qui est hors des gonds de la coutume, on le croit hors des gonds de la raison. - Montaigne
 A propos
J'aime, dans le désordre, les voyages, le soleil, le jazz, Georges Brassens, la voile, la politique quand elle s'occupe des gens et surtout que les gens s'en occupent, les glaces, la mer, le rhum et quelques personnes...
Contact
 Galeries photos
Turquie
Pâques 2006
Argentine
Hiver 2005
Canada-USA
Automne 2003
 Catégories

  Blah, blah
  Recits de voyage
  L'Afrique enchantée
  Glaces, sorbets et autres froidures
  Et vous trouvez ça drole ?
 

 Ça reste en famille

  Auntie Jo
  artwaystuf
  KwAame
  shanghai flowl
 

 
powered by b2evolution
« Fin del mundo pour une fin de voyage...Argentina »

Argentina : l'aventure continue

04.02.05

Permalien 15:04:31 par Wally, Catégories: Récits de voyages

Argentina : l'aventure continue

Salut les gringos et les gringosa,

Voici la suite des aventures des deux touristos aux pays des mangeurs de viande.
Je ne vais pas vous en remettre une couche mais pour commencer je dois vous dire qu’on s’est fait eclater la panse avec une grillade d’agneaux (je mets agneau au pluriel car il devait y en avoir plusieurs). C’est la specialite du coin (sud du pays). Mais j’arrete la.
La cordilliere des Andes, on en revait, on y est !
On a passe deux jours dans la Suisse Argentine, au coeur des Andes (Bariloche pour ceux qui veulent voir sur une carte). Memes decors, memes petits chalets, meme chocolat. Ya que l’accent qui change. Vraiment surprenant. C’est aussi un repere pour tous les routards nouvelle vague. Imaginez la Suisse envahie de routards hippies. Savoureux melange non ?
On a passe une journee a faire une boucle de 400 km, moitie route, moitie piste, appelee “la routa de los 7 lagos". Une merveille. Un periple dans les contreforts andins entre montagne et foret ou vous vous retrouvez au detour d’un virage nez a nez avec un lac de montagne de plusieurs kms de long.
Feerique. Un seul de ces lacs aurait ete indique comme valant le detour dans n’importe quel guide de n’importe quel pays. Ici, ils ont eu la bonne idee d’en mettre 7. 7 lacs qui s’egrennent au long de cette route. Quel decors ! Grandiose ! Somptueux ! L’Argentine est vraiment le pays de la demesure. Demesure dans les distances (plus de 4000km de long) donc demesure dans les deplacements, la moindre etape et c’est 20h de bus. Demesure dans la viande, un steack ici, c’est 1/2 kg de viande. Ou nous mettons un lac, ils en mettent 7. Les glaciers font 500 km de long. Bref, tout est grand.
Pour finir cette balade : arrivee dans la pampa en fin de journee, plaine de dizaine de kms de large avec en toile de fond la cordilliere des Andes eclairee par le soleil declinant dans un ciel bleu… Feerique.
Je sais les grincheux diront : “Halte aux superlatifs ! Il en fait trop !” Ils n’ont qu’a venir ici les grincheux. Ca les degrincherisera. Ils verront bien.
J’y peux rien si tout est grandiose, si chaque jour est un nouvel enchantement. On pense avoir vu le plus beau et hop, la fois suivante, c’est aussi beau, et different.
Maintenant cap au sud sur une route parait-il mythique par ici. La route 40.
Elle s’eloigne peu a peu des Andes pour traverser la pampa andine. On croise ca et la des troupeaux de vaches, de moutons, de cheveaux, d’autruches. Je savais pas qu’elles poussaient par la ces bestioles. On a croise aussi nos premiers lamas. Et une quantite de rapaces. Ils doivent attendre que l’on passe cul par dessus tete. Peuvent toujours attendre. J’ai pas prevu de finir en casse croute pour volatiles. Pas aujourd’hui en tout cas.
Je ne sais pas si elle est mythique cette route mais elle est sacrement defoncee. Ce n’est d’ailleurs pas une route mais une piste de plus de 1000 km.
On est coince dans ce que Nico appelle notre boite a sardines. Manque que l’huile. C’est la que tu reve d’avoir les epaules moins larges ou de pourvoir vivre de profil comme les egyptiens. En tout cas, apres 30h de ce traitement, notamment la nuit passee dans ce shaker, elles sont plus bien fraiches les sardines. On serait plutot du genre l’oeil vitreux et les nageoires en berne…
Mais c’est pour la bonne cause. On vient de passer trois jours au coeur du parc des glaciers. Au programme trekking sur glacier, escalade de falaise de glaces et le clou du spectacle, la visite au Perito Moreno, le maitre des glaciers. 5 km de large, 80 m de haut au dessus du lac dans lequel il se jette. Je ne vous en dis pas plus. C’est tellement extraordinaire que les gens restent juste devant, silencieux a le contempler. Mais, c’est loin d’etre calme. Ca gronde, ca craque, des bloques plus ou moins gros se detachent en permanance et viennent s’ecraser dans l’eau comme au ralenti, dans d’immenses gerbes. Vous avez du voir ca en voyant des images d’icebergs a la tele. Ceux qui n’ont pas la patience d’attendre les photos peuvent toujours aller voir sur Internet. Le Perito Moreno.
J’ai encore plein de choses a vous raconter mais je vais m’arreter la. Je vous trouve deja bien courageux d’etre arrive jusque la, a suporter que je vous mettent l’eau a la bouche alors que vous etes coinces dans votre hiver.
On part tout a l’heure pour ce qui est la derniere etape de notre voyage avant la remontee sur Buenos Aires : Ushuaia. Le bout du monde.
Je vous embrasse tous tres fort. Vous envoie tout le soleil possible et un peu de poussiere. Il n’y a pas de raison qu’on soit les seuls a en manger toute la journee.
A tres bientot.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire


Votre adresse email ne sera pas révélée sur ce site.

Votre URL sera affichée.
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Nom, e-mail & site Web)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera not révélée.))
 A écouter

Cliquer ici pour écouter
dans une nouvelle fenêtre


 L'Afrique Enchantée

  Archives de toutes les émissions

Echantillon :
  sur le thème de la solidarité
 

 Audiard dans le texte

  Paroles et "musiques"...

Echantillons :

"Dissolution"
"Armistice"
"Les dingues j'les soigne"

 A voir...
"Leonce Rudelle
Geo Trouvetout"
"Respect"
Otis Redding
(Live in Monterey' 67)
"Try a little tenderness"
Otis Redding
(Live in Monterey' 67)
 Le coin de Georges

Page spéciale