Ce qui est hors des gonds de la coutume, on le croit hors des gonds de la raison. - Montaigne
 A propos
J'aime, dans le désordre, les voyages, le soleil, le jazz, Georges Brassens, la voile, la politique quand elle s'occupe des gens et surtout que les gens s'en occupent, les glaces, la mer, le rhum et quelques personnes...
Contact
 Galeries photos
Turquie
Pâques 2006
Argentine
Hiver 2005
Canada-USA
Automne 2003
 Catégories

  Blah, blah
  Recits de voyage
  L'Afrique enchantée
  Glaces, sorbets et autres froidures
  Et vous trouvez ça drole ?
 

 Ça reste en famille

  Auntie Jo
  artwaystuf
  KwAame
  shanghai flowl
 

 
multi-blog engine
« Cherchez l'erreur...Too much ! »

La bêtise et l'absurde

12.11.09

Permalien 19:01:47 par Wally, Catégories: Blah, blah

La bêtise et l'absurde

«Une personnalité qui défend les couleurs littéraires de la France se doit de faire preuve d’un certain respect à l’égard de nos institutions»

Il y a quelques jours, Eric Raoult en a appelé au «devoir de réserve dû aux lauréats du Prix Goncourt».
Il venait sans doute de découvrir les propos tenue par Marie N’Diaye à propos des valeurs qui sous-tendent la manière de gouverner de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement.
Il s’est même fendu, en tant que député de la République, d’une question écrite au Ministre de la Culture. Il demande même à Frédéric Mitterrand de rappeler aux primés un «nécessaire devoir de réserve qui va dans le sens d’une plus grande exemplarité et responsabilité».

Plusieurs commentaires :

- Comment invoquer le devoir de réserve, quand bien même celui-ci existerait, en parlant de propos tenus bien avant que Marie N’diaye ne reçoive le prix Goncourt. Comment ce droit pourrait-il être rétroactif ? Doit-on brûler tous les articles parus avant le Prix et «critiquant la France» ? Doit-on interdire aux journalistes de rappeler ces propos ? Car il s’agit bien de celà. Marie N’Diaye, au moment du reproche n’avait fait aucune nouvelle déclaration.

- «Je suis pour la liberté d’expression la plus totale des écrivains, ce qui n’est pas la liberté de calomnier ou d’insulter.» Etrange conception de la liberté d’expression. En fait, ce que reproche surtout Eric Raoult à Marie N’Diaye n’est pas qu’elle se soit exprimée sur ce qu’elle pense de la France mais qu’elle est été critique vis à vis de Nicolas Sarkozy. Nul doute que si, sur le modèle d’un Didier Barbelivien, Marie N’Diaye avit dressé un portrait “objectif” du bonhomme et de sa façon de gouverner, Eric Raoult n’aurait rien trouvé à y redire.

- Frédéric Mitterrand, prompte à défendre Roman Polanski en qualifiant le viol d’une enfant comme d’ «histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens» se refuse alors qu’il est interpellé par Eric Raoult à arbitrer pour une affaire : « Je ne veux pas entrer dans cette petite polémique que j’estime anecdotique et, pour tout dire, ridicule ». La défense des artistes qu’il a mise en avant pour Polanski serait-elle à géométrie variable ?

- Eric Raoult est tellement enfermé dans sa médiocrité qu’il ne se rend même pas compte qu’en tenant ses propos il ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de Marie N’Diaye en les illustrant par du concret.

- Il a ajouté plus tard dans une interview : « Je suis très heureux de pouvoir lui adresser une invitation pour venir dédicacer ‘les trois puissantes’ à la médiathèque du Raincy ». Non content d’écorcher le titre du livre (Trois femmes puissantes) il nous prouve qu’au bal des faux-culs, il se verrait certainement accorder la première danse.

Je laisserai à Bernard Pivot le mot de la fin :
« Je ne vois pas très bien où Monsieur Eric Raoult est allé chercher ce « devoir de réserve » qu’il a inventé de toutes pièces. Il n’existe aucun précédent à ma connaissance dans l’histoire du Goncourt.
Il invoque quelque chose qui n’a jamais existé, n’existe pas et, grâce à Dieu, n’existera jamais. […]
On voit surtout que cet homme ne connaît vraiment rien au milieu littéraire… »

2 commentaires

Commentaire de: Mister K [Visiteur]
Mister KJe remercie Eric Raoult pour m'avoir donné l'occasion de découvrir Marie N'Diaye, que je ne connaissais que de nom auparavant. Je suis à lire "Rosie Carpe" et je savoure la finesse de son écriture.

Sinon, pour le "coup" médiatique avorté du Sieur Raoult à l'encontre des propos libres de Marie N'Diaye, il n'a fait que révéler l'ineptie profonde d'un membre déficient de l'UMP. Ce n'est pas un mauvais bougre dans le fond, mais il est super "con". Désolé pour la rudesse de l'adjectif, mais il s'adjoint à merveille au nom de Monsieur Raoult pour exprimer la bêtise de son intervention. Appeler au "devoir de réserve" pour un écrivain, fût-il Goncourt, c'est comme demander un justificatif de domicile à un SDF. Cela démontre l'absurdité d'une pensée politique qui apparemment est possible dans l'esprit gravement limité de certains membres de l'UMP.

Mister K.
21.11.09 @ 23:03
Commentaire de: Wally [Membre] Email
WallyTu l'as dit Mister K.
Raoult n'a hélas pas touché le fond. Je suis sûr qu'il peut encore nous surprendre et descendre encore plus bas.
22.11.09 @ 17:07

Les commentaires sont fermés pour cet article.

 A écouter

Cliquer ici pour écouter
dans une nouvelle fenêtre


 L'Afrique Enchantée

  Archives de toutes les émissions

Echantillon :
  sur le thème de la solidarité
 

 Audiard dans le texte

  Paroles et "musiques"...

Echantillons :

"Dissolution"
"Armistice"
"Les dingues j'les soigne"

 A voir...
"Leonce Rudelle
Geo Trouvetout"
"Respect"
Otis Redding
(Live in Monterey' 67)
"Try a little tenderness"
Otis Redding
(Live in Monterey' 67)
 Le coin de Georges

Page spéciale