Ce qui est hors des gonds de la coutume, on le croit hors des gonds de la raison. - Montaigne
 A propos
J'aime, dans le désordre, les voyages, le soleil, le jazz, Georges Brassens, la voile, la politique quand elle s'occupe des gens et surtout que les gens s'en occupent, les glaces, la mer, le rhum et quelques personnes...
Contact
 Galeries photos
Turquie
Pâques 2006
Argentine
Hiver 2005
Canada-USA
Automne 2003
 Catégories

  Blah, blah
  Recits de voyage
  L'Afrique enchantée
  Glaces, sorbets et autres froidures
  Et vous trouvez ça drole ?
 

 Ça reste en famille

  Auntie Jo
  artwaystuf
  KwAame
  shanghai flowl
 

 
powered by b2evolution
« V comme Vendetta ou l’éloge de la résistance. »

Turquie for ever !

23.04.06

Permalien 16:26:39 par Wally, Catégories: Récits de voyages

Turquie for ever !

“Turquie sans fatigue” qu’ils disaient. On aurait du se méfier. La puce aurait du comme qui dirait nous gratter l’oreille. Remarque que la méprise a été vite dissipée. A la vue du groupe à l’issue des formalités de douanes plus aucun doute n’était permis. Nous étions bel et bien tombé dans un traquenard. Pris au piège les 2 baroudeurs. 2 sacs à dos au pays des roulettes.
Un papy la tremblotte (fort sympathique au demeurant) avec sa cane et sa femme, une mère de famille azimutée avec ses deux marmots, un marocain caméscope vissé à la main qui ne l’éteindra que revenu à Paris deux semaines plus tard, sa fatma le suivant comme son ombre, l’appareil photo à la main, j’en passe et des meilleurs.
“Marmara, Turquie sans fatigue !” Notre guide nous attendait un panneau à la main. Le point de ralliement accompagné du cri de guerre ! “Marmara", le mot était lâché ! Nous étions tous devenus pour la durée de l’aventure des Marmara ! Et Jésus se leva et dit “Marmara !” Les 35 apôtres le suivirent comme un seul homme…
Touriste de groupe c’est un métier à part. Ca demande des qualités. C’est pas donné à tout le monde. Avoir besoin d’une heure et demi tous les matins pour être prêt. Ne pas aller à gauche à droite tant que la guide ne l’a pas dit, écouter attentivement toutes les digressions de la guide dans le bus et avoir l’air intéressé, faire des photos à la pause photo même s’il n’y a absolument rien à voir, poser des questions stupides ou incompréhensibles à longueur de journée, avoir du mal à marcher plus de 500 m par jour, acheter des souvenirs où et quand on vous le dit, même si c’est plus cher qu’ailleurs, être capable de s’empailler si on vous pique VOTRE place dans le bus, ne pas avoir envie d’aller faire un tour le soir, se méfier de l’autochtone rôdant, prêt à vous sauter dessus au moindre écart.
Elle avait raison la guide de se méfier, le turc est fourbe. Elle savait de quoi elle causait, elle est turque !!
Rassemblant toutes nos forces et bravant les interdits au mépris de danger, nous nous sommes, ayant perdu je le reconnais le sens commun, aventurer dans les rues le soir. Pas une seule agression ou tentative, pas d’ombre planant sur nous, pas de rôdeurs patibulaires et mal embouchés, pas un même un petit regard en coin.
Franchement, la Turquie n’est plus ce qu’elle était. On ne peut vraiment plus se fier à rien.
Faire un voyage en groupe c’est un peu comme jouer à “Jacques a dit” :
- La guide a dit “regardez à gauche la statue d’Attaturk !”
- Ouah comme c’est beau !!!
- La guide a dit “regardez à droite on voit la mer !”
- Ouah comme c’est beau !!! (faut préciser qu’à ce moment la seule vue disponible en catalogue est une vue serrée sur des immeubles de 5 étages dans une zone résidentielle mais ne chipottons pas. Ce doit être un piège alors Ouah, comme c’est beau !!
- Et t’as vu comme il beau le paysage sur la gauche avec le paysan faisant son café au feu de bois au milieu de ses moutons ?
- T’es fou ou quoi, elle a pas dit “la guide a dit". On va se faire engueuler !! Et madame, il a regardé à gauche alors que vous aviez rien dit. T’as un gage !!
Aller faire la conversation à la marocaine pendant un quart d’heure…
Bref, les deux débutants en touriste de base que nous étions ont vite été largués. Décrochés les baroudeurs. Dépassés par les évènements. Deux vrais cancres. Nous avons d’ailleurs été vite relégués à la seule place qui convenait au manque évident de motivation dont nous faisions preuve : le fond de la classe à côté du radiateur, autrement dit, la banquette arrière sur le moteur.
Et là c’est le cercle vicieux, l’engrenage infernal. Plus tu es au fond, moins tu écoutes. Faut dire qu’au dessus du moteur, tu chopes les informations comme qui dirait par intermittence, au grès des accélérations ou ralentissements de la machine. Au bon vouloir de Gengis, notre bon chauffeur. Celui qui rit mais qu’en turc. Jamais avec le français. Question de bienséance probablement. Moins tu écoutes plus t’es dissipé, plus la connerie te vient, plus les conneries sortent, plus les autres te lancent des regards noirs. Plus tu t’enfonces. La déchéance. Pas facile tous les jours la vie de cancre. Je vous le dis.
Je vous passe le récits des visites toutes plus intéressantes les unes que les autres. Mais il faut quand même que je vous dise que nous avons visité le parc où la Vierge Marie, la vraie, pas celle de Lourdes, a succombé dans les années… il y a longtemps. Pas bêcheuse la drôlesse. Elle a laissé des pleins wagons d’eau qui fait du bien. T’appuies sur le robinet et t’as plus qu’à te servir en eau miraculeuse. Du pur jus de vierge en quelque sorte, d’excellente qualité. Première pression à froid… Une vraie potion magique. Un truc à mettre sur la paille tous les marabouts et autres rebouteux des bas quartiers.
Faut quand même qu’elle fasse gaffe la vierge. Vont finir par s’énerver les gars. Je sais que le bruit court qu’elle aurait quelques relations solides dans le show business du divin mais quand même. Je serais elle, je me méfierai.

Enfin voilà, ne me demandez pas comment c’était la Turquie, je ne l’ai pas vue.
Je suis incollable ou presque sur l’empire ottoman, l’empire byzantin, les seldjoukides et autre hittites. Mais pour ce qui est des turcs, faudra que je refasse un autre tour. “Turquie chez les Turcs !".

J’allais oublier. Le seul mot que l’on a appris : Sherefe ! A la vôtre !

PS : Un grand merci à Jocelyne et Denis, Laurence, Hugues et, last but not least, Anne-So.

5 commentaires

Commentaire de: KwAame [Visiteur] Email
KwAameExcellent, j'en ai mal au ventre tellement j'ai ri, je lirai le suivant demain. Terrible !
14.10.06 @ 23:53
Commentaire de: Gaëtane [Visiteur] Email
Si tu m'avais dit que t'allais à Marmara, je t'aurais bien dit que ce club n'est pas fait pour toi...
01.11.06 @ 22:30
Commentaire de: El dudorino [Visiteur] Email
El dudorinoJ'aime beaucoup ton style, cet humour ironique et sarcastique. Comme tu le sais je reviens d'un voyage en Afrique du Sud ( merci au passage pour le lien) et j'ai reconnu dans ton portrait quelques uns de mes compatriotes qui prenaient pour argent comptant ce que disait le guide meme si ça n'avait rien à voir avec la question...
13.11.06 @ 15:07
Commentaire de: Nico [Visiteur] Email
NicoPunaise,
Je gardais le souvenir des beaux sites ... j'avais oublié le "Marmaraaaaaa" à l'arrivée à l'aéroport :)))
Plus jamais ça mon Wally, on est fait pour les découvertes au détour des hasards ;-)
A bientôt sac à dos dans l'avion.
26.11.06 @ 09:32
Commentaire de: Brigitte [Visiteur] Email
Brigittec'est très drôle !! que diable étais-tu aller faire dans ce bus ?
ah! j'oubliais c'est ta soeur qui m'envoie
28.02.07 @ 15:37

Laisser un commentaire


Votre adresse email ne sera pas révélée sur ce site.

Votre URL sera affichée.
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Nom, e-mail & site Web)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera not révélée.))
 A écouter

Cliquer ici pour écouter
dans une nouvelle fenêtre


 L'Afrique Enchantée

  Archives de toutes les émissions

Echantillon :
  sur le thème de la solidarité
 

 Audiard dans le texte

  Paroles et "musiques"...

Echantillons :

"Dissolution"
"Armistice"
"Les dingues j'les soigne"

 A voir...
"Leonce Rudelle
Geo Trouvetout"
"Respect"
Otis Redding
(Live in Monterey' 67)
"Try a little tenderness"
Otis Redding
(Live in Monterey' 67)
 Le coin de Georges

Page spéciale