Retour à la liste des émissions
 
par Souleymane Coulibaly dit Solo Soro et Vladimir Cagnolari
Écouter l'émission du dimanche 25 janvier 2008






 
Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
 

Un train pour l'Afrique

Bonjour, et bienvenue dans votre Afrique enchantée !

Cette semaine, nous avons décidé de vous faire préférer le train...en Afrique !

Depuis sa création à l’époque coloniale, le train a semé sur son passage des villages entiers.

La machine a vapeur, puis l’autorail, ont durablement imprimé leur marque dans les imaginaires africains.

A bord, une animation qui contraste avec le silence de nos TGV ou même de nos métros.
Dans les gares comme celles de Bamako, c’est le fameux orchestre du Rail Band qui faisait patienter les voyageurs en attendant le train !

Bref, tout un savoir vivre...Enfin, ce qu’il en reste, car les vagues de privatisation intervenues ces dix dernières années ont pratiquement partout enterré les trains de passagers au profit de ceux qui convoient des marchandises.

Embarquez dans notre train enchanté pour l’Afrique...Aujourd’hui il n’y aura pas de contrôle des billets !

Avec : Ray Lema (musicien congolais); U-Cef (dj marocain vivant à Londres); Hassan Ndiaye (chef de la gare de Bamako) et la nièce, Hortense Volle, avec sa chronique enjaillée sur le "Phelophepa Healthcare Train".


L'Afrique enchantée, en partenariat avec Africultures
Le site et la revue de référence des cultures africaines
Retrouvez les chroniques musicales de Soro Solo sur le site d'Africultures
 
Programmation musicale

Orchestra Baobab (Sénégal) : Autorail
album : Bamba
(Stern . 1993)
En savoir plus sur l'Orchestra Baobab

Ladysmith Black Mambazo (Afrique du Sud) : Isitimela
album : South Africa
(Network . 1992)
En savoir plus sur Ladysmith Black Mambazo


Illustration sonore : Pitoros ha Latula jesu (Ngwezi Roman Catholic Choir)
album : African Renaissance vol.5 - Music from the South African broadcasting corporation archives
(Eagle records . 2000)


Illustration sonore : Ekedy (Manu Dibango) et Cherie Akimi Ngai (Musekiwa Isaac)
album : Ngoma : Souvenir Ya L'independance
(Popular African Music . 1999)

Rail Band (Mali) : Rail Band
album : Soundiata
(Sterns . 2007)
En savoir plus sur le Rail Band

U-Cef (Maroc) : Hilal (extrait) et Ouddamak (extrait)
album : Halawood
(Crammed Discs . 2008)
En savoir plus sur U-Cef

Mynieshu (Ethiopie) : Dire Dawa
album : Dire Dawa
(Me and My other Records . 2008)
En savoir plus sur Minyeshu

Illustration sonore : Election day serenade (Mohamed Pops)
album : South African Jazz
(World Music Network . 2000)
En savoir plus sur Mohamed Pops
  Livre


Adam Hochschild
Les Fantômes du roi Léopold - La terreur coloniale dans l'Etat du Congo 1884-1908

Dans les années 1880, le roi Léopold II de Belgique s'empare à titre personnel de l'immense bassin du fleuve Congo, afin de faire main basse sur ses prodigieuses richesses. Réduite en esclavage, la population est soumise au travail forcé, subit tortures et mutilations, au point qu'on estime à 10 millions le nombre de victimes africaines du monarque et de ses serviteurs. Au début du XXe siècle, tandis que Léopold est célébré dans l'Europe entière comme un philanthrope et un humaniste, des voix s'élèvent contre ses atrocités. Edmund Dene Morel, et à sa suite une poignée de chefs rebelles, de voyageurs, de missionnaires et d'idéalistes, vont donner naissance au premier mouvement international de défense des droits de l'homme et l'emporter sur le souverain mégalomane. Ce récit de crimes oubliés, véritable dissection du système colonial, offre des clés indispensables à la compréhension d'une actualité tragique.

Reporter et éditorialiste, Adam Hochschild enseigne le journalisme à l'université de Berkeley. Il a notamment publié dans The New Yorker, Harper's Magazine et The New York Review of Books. Ses essais consacrés à l'Afrique du Sud, à la mémoire stalinienne, à l'histoire de l'abolitionnisme britannique, ont été loués et récom­pensés à plusieurs reprises dans le monde anglo-saxon.

éditeur : Tallandier
parution : 2007



Ahmadou Kourouma
Monnè, outrages et défis

Désobéissant à Samory, empereur de tout le pays mandingue, le roi de Soba, Djigui Keïta, n'a pas rasé sa ville à l'arrivée des troupes coloniales dirigées par Faidherbe - sûr que la magie des ancêtres, la protection d'Allah et la muraille édifiée à la hâte suffiraient à repousser les « Nazaréens »... Lesquels prennent donc Soba sans coup férir. Et voici que les griots chantent la gloire de Djigui, tout au long de ses cent vingt années de règne, tandis que le roi déchu, mais fidèle aux rudes traditions de sa dynastie, s'enfonce dans une collaboration de plus en plus meurtrière avec l'occupant.

Sous les louanges adressées au roi de Soba, sous l'épopée tragique et dérisoire d'un peuple livré à la colonisation, perce la satire des États africains modernes livrés à leurs démons (amour de la gloriole, corruption, culte du parti unique, etc.), mais aussi un réquisitoire aussi drôle que violent contre ces conformismes qui, partout dans le vaste monde, mènent parfois aux pires compromissions.

éditeur : Seuil
parution : 1990



Sembène Ousmane
Les bouts de bois de dieu

Ce roman, qui se déroule du Sénégal au Soudan (le Mali d'aujourd'hui), s'inspire de faits réels: la grève des cheminots du "Dakar-Niger", ces ouvriers noirs qui, entre eux, s'appellent les "Bouts de bois de Dieu". Ils veulent conserver les traditions, les lois du clan, les coutumes, mais le progrès - implacable - les pousse. Au long de la ligne de chemin de fer, d'innombrables personnages se croisent et se rejoignent : les Africains qui, tant que dure la grève, ont peur, peur du long silence des machines, et, surpris par ce mouvement, les Européens qui s'appliquent à conserver le prestige de la vieille Afrique. Mais au coeur de ces voix discordantes, de ces âmes déchirées, s'élève un amour de l'homme d'autant plus bouleversant qu'il est lucide. Respecter l'homme n'est pas chose aisée...

éditeur : Pocket
parution : 2002



Emmanuel Dongala
Le feu des origines

Véritable saga au cœur de la colonisation, Le Feu des origines se propage de la brousse à la ville, sur les traces d'un héros en révolte, Mandala Mankunku.

De sa naissance merveilleuse à ses dernières années, la vie de Mandala raconte l'histoire de son pays, le Congo, et de son continent, l'Afrique.

La sanglante construction du chemin de fer congolais, la mise en coupe du pays, et jusqu'à l'utilisation massive des hommes lors de la guerre de 1940, où le Tchad, le Cameroun, la Centrafrique et le Congo constitueront les bases de "la France Libre".

Alors, balayé par le pouvoir colonial, usé par les luttes politiques puis la guerre, vieilli aux yeux même de ces enfants partis chercher la modernité en Occident, il restera à Mandala Mankunku à retrouver le feu des origines.

Le Feu des origines a reçu le Grand Prix littéraire d'Afrique Noire.

éditeur : Serpent à plumes
parution : 2001

  Disque


U-Cef
Ha­lalwood

"Après son premier album Halalium, voici un Ha­lalwood qui ne doit rien ni à Hollywood ni à Bollywood. Il est en revanche largement ancré dans les musiques de transes de Gnaouas du Maroc, le pays où U-Cef est né et a grandi avant de s'échapper vers New York puis Londres, où il vit actuellement. Ce nouvel opus a été enregistré entre son home studio anglais et Paris, Marrakech, Casablanca, et même le Haut Atlas. Parmi les invités, l'incontour­nable Damon Albarn, Natacha Atlas, Justin Adams, Steve Hillage... Dub, rock, électro, hip-hop, r'n'b et même musiques brésiliennes se mêlent à des échos de chaâbi, de chanson moyen-orientale et de mélopées berbères..." (Eliane Azoulay - Télérama)

label : Crammed Discs
parution : 2008


  Liens


La ligne de chemin de fer Dakar-Bamako
C’est un train de légende : 1 289 kilomètres de voies ferrées qui traversent un paysage de sable et de hautes herbes dominé par les baobabs. Il relie Dakar, au Sénégal, à Koulikoro, au Mali, au nord-est de Bamako...

Lire l'article de Benjamin Neumann pour lexpansion.com



Chemin de fer Congo-Océan : le chantier sanglant
La construction du chemin de fer Congo-Océan, reliant Pointe-Noire à Brazzaville, aurait fait entre 15 000 et 30 000 morts. Les décès sont imputés aux maladies tropicales ou aux conditions de travail précaires imposées par l’administration française colonisatrice. Car ce projet, réalisé entre 1921 et 1934, est né du travail forcé d’ouvriers africains. L’historien congolais Antoine Madounou nous éclaire sur l’histoire sanglante du tracé de 502 km.

Lire l'article de Christelle Mensah pour afrik.com



Soutenir le Phelophepa Healthcare Train
Ce n’est pas un train comme les autres : le Phelophepa est un véritable hôpital ambulant qui sillonne les zones rurales d’Afrique du Sud, venant en aide aux personnes en difficulté de ce pays. Les 16 wagons abritent une clinique ophtalmologique, six cabinets dentaires, une cellule psychologique et une pharmacie, des médecins généralistes et des pédiatres...



Visionner le documentaire Phelophepa, le train de l'espoir
Télécharger ou louer le documentaire de Gérard Perrier : "Phelophepa, le train de l'espoir. Afrique du sud : les oubliés de la médecine" (52'/RFO)

  Agenda


Orchestra Baobab en tournée
du 17 mars au 20 juin

Formé dans les années 70, ce groupe de Dakar mélange les influences venant de la musique cubaine et les traditions locales.

Orchestra Baobab était très connu dans toute l’Afrique de l’Ouest avant que le m'balax n’emporte tout sur son passage. Nick Gold, directeur de World Circuit, a organisé leur retour en 2001, comme il l’avait déjà fait avec succès pour un certain groupe de papy cubain...

Toutes les dates de concert