Retour à la liste des émissions
 
par Souleymane Coulibaly dit Solo Soro et Guillaume Thibault
Écouter l'émission du jeudi 24 juillet 2008






 
Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
 


Le Sénégal

Bonjour et bienvenue!!! Notre escapade radiophonique se poursuit au Sénégal!!!

Nous ferons une première escale dans le Dakar des années 50, capitale de l'Afrique Occidentale Française.

Puis nous débarquerons à Thiaroye, un quartier où les habitants ont longtemps cru au changement...

Enfin, préparez vos tenues de combat!!!Tenez vous prêts pour les luttes sénégalaises!!!

 

 
L'Afrique enchantée, en partenariat avec Africultures
Le site et la revue de référence des cultures africaines
Retrouvez les chroniques musicales de Soro Solo sur le site d'Africultures
 
Programmation musicale

Coumba Gawlo : Waxkat Bi
album : Yo Malé
(BMG . 1998)
En savoir plus

Wasis Diop : Gudi Diop
album : Judu Bék
(Think Zik . 2008)
En savoir plus

El Hadj N'Diaye : Dégueulasse
album : Géej
(Marabi . 2008)
En savoir plus

Khar Mbaye Madiaga : Aya Bimbang

Les Frères Guissé : Mi Dani
album : Yakaar
(Mon Slip . 2008)
En savoir plus

Doudou N'Diaye Rose : Sidati Aidara
En savoir plus

Fania : Africa Djembar
album : Naturel
(Rue Bleue . 2004)
En savoir plus
  Livre


Fabrice Hervieu-Wane
Dakar l'insoumise

Rencontre avec ceux qui, aujourd'hui, dans tous les domaines, dessinent le visage neuf, insolite, de villes ouvertes à l'expérimentation.

Dakar en mouvement

Certes Dakar demeure l'empire de la débrouillardise, de la récupération en tout genre, de l'extrême adaptabilité à « l'environnement urbain ». Mais elle ne s'en tient pas à cette image déjà dépassée. Tout se passe comme si l'afropessimisme ne suffisait plus à expliquer une réalité complexe : la ville change, se créolise, sait jouer sa note baroque si nécessaire.

Des expériences originales, des modèles positifs y résistent d'abord par la ténacité de leurs innovateurs. Ils sont médecins, militants, journalistes, créateurs, chefs d'entreprise, chercheurs, artistes, écrivains, écologistes, professeurs... Avec un point commun : ils se battent, doutent parfois, mais ne baissent jamais les bras. Vingt-six d'entre eux font ici l'objet d'un portrait, mais ils sont emblématiques de centaines d'autres et témoignent de la très forte résistance des Sénégalais. C'est face aux difficultés quotidiennes, aux plans d'ajustement structurel et devant l'incroyable désengagement de l'État qu'il a fallu survivre, donc combattre. Dakar, l'insoumise, a rendez-vous avec l'universel, elle doit aujourd'hui « muter ou périr ».

éditeur : autrement
parution : Juin 2008



Laurence Gavron
Boy Dakar

Mayekoor, un Boy Dakar typique, tombe sous la coupe du marabout mouride Serigne Mustapha Koddu et se convertit à l’Islam. Sa sœur et sa petite amie, inquiètes de le savoir sous l'influence d'un gourou veulent à tout prix le faire revenir à la raison. Désespérées, elles finissent par demander de l’aide à Pa’ Djéli, le meilleur féticheur de la ville. L’homme est retrouvé mort quelques jours plus tard, des épines de porc-épic plantées dans le cœur. Jules, le brigadier chargé de l’enquête, nous entraîne alors dans le Dakar des trafics et des gargotes où se retrouvent petits truands et musiciens capverdiens. Bientôt plongé dans une intrigue où se mêlent politique, religion et croyances diverses, Jules part à la recherche de Ken Bugul, une jeune mendiante muette à la beauté stupéfiante

éditeur : Editions du masque
parution : Mars 2008



Philippe Bordas
L'Afrique à poings nus

'L' Afrique à poings nus' est le récit d'une traversée du continent d'est en ouest, des boxeurs du Kenya aux lutteurs du Sénégal. Survivants de la mondialisation, ils deviennent les héros de sports violents et codifiés, exaltés par l'image devenue symbolique de Mohamed Ali. Aux clichés du photographe Philippe Bordas s'ajoutent les peintures des boxeurs artistes, les photos des vieux albums de lutte, les journaux et notes du photographe à partir des paroles des combattants, des chants guerriers, des lettres... Un livre qui ponctue un travail passionné de près de quinze ans.

éditeur : Seuil
parution : 2004

  Disque


Fou Malade
On va tout dire

Fou Malade n’est pas aussi fou qu’il le laisse croire. Un air de fou qui ne l’empêche pas d’être fidèle à ses valeurs, sensible aux réalités sociales des plus démunis et attentif aux besoins des autres.

Le rap sans la contestation devient du griotisme et Fou Malade se veut le chantre d’une certaine musique-thérapie.

C’est à un titre du premier album du Bat haillons nommé « 2guntaan » sorti en 2003 et dans lequel il interprétait le titre « Fou malade » que Malal Talla doit désormais ce surnom qui le rend célèbre de Saint Louis à Ziguinchor et jusque dans les banlieues parisiennes. Dans cet album qui sera le premier sur le plan international, Malal Talla alias Fou Malade y présente l’Afrique de façon très exotique et y met l’accent sur les relations entre l’Afrique et l’Occident. Pour le rappeur qui en sera à sa troisième production, il est temps que l’Africain cherche à récupérer sa dignité qu’il aurait perdue. Ainsi déclare-t-il : " nous savons que la France a une histoire avec l’Afrique par l’esclavage et la colonisation"

label : Lalu Music
parution : 2008

  Vidéo


L'appel des arènes
Cheick A Ndiaye

Ce long-métrage venu du Sénégal se propose de mettre en lumière un sport séculaire et traditionnel, la lutte. Pour enrubanner la description de cette coutume nationale, le jeune cinéaste Cheick A. Ndiaye tisse un nœud narratif des plus décousus, mêlant les pérégrinations de plusieurs personnages archétypaux, censés chacun représenter une vue différente et singulière sur le spectacle des arènes. Ndiaye tente ainsi de projeter un regard panoptique sur un phénomène social et culturel, constitutif de la société sénégalaise. Au final, il est plus question de saynètes anecdotiques et insignifiantes que de l’analyse d’une société en mutation, partagée entre traditionalisme et modernité à l’occidentale.

Film
parution : A l'affiche

  Liens


Les luttes sénégalaises
Tout savoir sur la lutte sénégalaise


Décryptage de ce sport aussi populaire que le football au Sénégal

La lutte sénégalaise (avec « frappe ») ne laisse personne indifférent au Sénégal. Cette lutte, dont la pratique est séculaire dans tout le pays, s’est professionnalisée. Depuis quelques décennies dans le pays et les galas sont devenus des rendez-vous sportifs incontournables. Abdou Wahid Kane, sociologue du sport et enseignant à l’institut national supérieur de l’éducation physique et du sport de Dakar, nous offre une plongée dans l’histoire de la pratique et nous en explique les différents codes.



Thiaroye
Sur ordre des autorités françaises, les « tirailleurs sénégalais », du camp militaire de Thiaroye, sont massacrés pendant la nuit (le 1er décembre 1944, à 3 heures du matin) par l’armée française, parce qu’ils réclamaient leur solde !