Retour à la liste des émissions
 
par Souleymane Coulibaly dit Solo Soro et Guillaume Thibault
Écouter l'émission du lundi 04 août 2008






 
Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
 

Le discours de Dakar
Bonjour à tous et bienvenue dans notre Afrique enchantée !

Comme tous les jours, nous vous convions à un voyage musical sur le continent africain...

Sauf qu'aujourd'hui, nous avons un guide de marque : un président, qui "aime l'Afrique", qui "aime et respecte les Africains" !

Son "Discours de Dakar" sous le bras, les tontons Guillaume Thibault et Soro Solo, partent à la rencontre d'autres amoureux de l'Afrique : Mamane (humoriste); Achille Bembé (Historien) et Rokia Traore (chanteuse)...qui ont n'ont pas attendu le 26 juillet 2007, pour avoir le sentiment d'être "des Hommes comme tous les autres hommes de l'humanité".

L'Afrique enchantée, en partenariat avec Africultures
Le site et la revue de référence des cultures africaines
Retrouvez les chroniques musicales de Soro Solo sur le site d'Africultures
 
Programmation musicale

Francis Bebey : Si les gaulois avaient su
album : Paris-Dougou
(Ceddia . 1990)
En savoir plus

Inconnu : Sarkoky et les éléphant En images !!


Michel Sardou : Le temps des colonies
album : Les grands moments
(Trema . 1996)


Tiken Jah Fakoly : Viens voir
album : L' Africain
(Barclay . 2007)
En savoir plus


Rokia Traore : Dounia
album : Tchamantché
(Universal . 2008)
Actuellement en tournée dans toute l'Europe !
En savoir plus

Peevox : ELF Gabon
album : La voix du pétrole Elf Gabon
(Elf Gabon . 1982)
33T "offert gracieusement par Elf Gabon à l'occasion du XXIIème anniversaire de l'Indépendance à Port Gentil le 17 août 1982".

Didier Awadi : Patrimoine
album : Un autre monde est possible
(Studio Sankara . 2005)
En savoir plus
  Livres


Collectif
L'Afrique au défi, pourquoi Sarkozy a tort

Mot de l'éditeur : Le 26 juillet 2007 à Dakar, lors de sa première visite en Afrique subsaharienne, Nicolas Sarkozy a profondément blessé les Africains par un discours qui se voulait pourtant amical. Son adresse « fraternelle » à la jeunesse du continent, supposée fonder la nouvelle politique africaine de la France, n’a en effet trompé personne. Elle est vite apparue comme une grossière tentative de maquiller publiquement en œuvre de bienfaisance les crimes de ses ancêtres.

Les paroles de Nicolas Sarkozy, émaillées de clichés racistes, ont été centrées sur un mythique homme africain, sur l’âme de l’Afrique, sur la Renaissance africaine, dont il fait du reste une lecture bien suspecte. Rien sur le rôle réel de l’Europe et des institutions financières internationales dans l’appauvrissement de ce continent. Aucune allusion aux régimes « kleptocrates » et férocement dictatoriaux, soutenus par les différents gouvernements français depuis les « indépendances ». L’Afrique vilipendée à Dakar par Nicolas Sarkozy, c’est celle du pacte colonial, fragilisée par la Françafrique dans un monde de plus en plus organisé et cupide.

Voilà ce que dénonce cet ouvrage dont les auteurs, tous de prestigieux intellectuels, viennent de différents pays africains. Ils fournissent d’utiles rappels historiques, face au révisionnisme qui s’entête à réécrire sans pudeur l’histoire de la traite négrière et de la colonisation.

Mais l’intérêt de ce livre majeur dépasse le cadre d’une simple réponse à Nicolas Sarkozy : il décrit sans concession les véritables défis qui interpellent l’Afrique d’aujourd’hui et de demain, et l’appelle avec confiance à trouver, par elle-même, les moyens de les relever.

Liste des auteurs : Zohra Bouchentouf-Siagh : professeur de linguistique et de littérature française et francophone (Alger, Vienne); Demba Moussa Dembélé : économiste (Dakar); Mamoussé Diagne : essayiste, professeur (Université Ch. Anta Diop, Dakar); Souleymane Bachir Diagne : essayiste, professeur (Dakar, Chicago); Boubacar Boris Diop : écrivain (Dakar); Babacar Diop Buuba : professeur (Université Ch. Anta Diop, Dakar); Dialo Diop : médecin biologiste (Dakar); Makhily Gassama : essayiste (Dakar); Koulsy Lamko : écrivain, professeur (N’Djaména); Gourmo Abdoul Lô : avocat, professeur (Nouakchott, Le Havre); Louise-Marie Maes Diop : géographe (Dakar); Kettly Mars : romancière (Haïti); Mwatha Musanji Ngalasso : linguiste, professeur (Université Montaigne, Bordeaux); Patrice Nganang : écrivain, essayiste, professeur (Cameroun, USA); Djibril Tamsir Niane : écrivain, historien (Conakry); Théophile Obenga : égyptologue, linguiste, historien, professeur (France, Université d’État de San Francisco USA); Raharimanana : écrivain (Madagascar); Bamba Sakho : docteur en sciences, chercheur (France); Ibrahima Sall : économiste; Mahamadou Siribié : doctorant en Science politique (Nice, France); Adama Sow Diéye : professeur (Université Ch. Anta Diop, Dakar); Odile Tobner : professeur (Cameroun, France); Lye M. Yoka : professeur (Kinshasa)

éditeur : Philippe Rey
parution : 2008



Collectif
L'Afrique de Sarkozy - Un déni d'histoire

Présentation de l'éditeur :

26 juillet 2007, Dakar : s'adressant à un public de notables et d'universitaires africains, le président français Nicolas Sarkozy évoque la rencontre de la culture africaine avec la modernité et développe le vieux discours du " continent sans Histoire ". Le discours de Dakar a provoqué une onde de choc en Afrique, en Europe et particulièrement dans la communauté des historiens. Après le temps de l'indignation vient celui de la réflexion. Cinq universitaires africains et français ont décidé de réagir pour s'opposer à un véritable déni d'histoire. Chacun des auteurs a choisi son angle d'attaque ; la place de l'Afrique dans l'histoire universelle, la persistance de l'imaginaire colonial, les pesanteurs de la tradition raciste à l'égard des Noirs, l'absence remarquable de l'Afrique dans le contenu de l'enseignement en France et la richesse du débat historiographique en Afrique. Au-delà des réactions à chaud, le discours de Dakar méritait des réponses documentées. Le premier livre de la collection Disputatio réunit les meilleurs historiens français et africains et apporte un regard croisé sur le discours de Dakar.

Liste des auteurs : Jean-François Bayart, Jean-Pierre Chrétien, Pierre Boilley, Achille Mbembe, Ibrahima Thioub.

éditeur : Karthala
parution : 2008

  Liens


Allocution de M. Nicolas SARKOZY, Président de la République, prononcée à l'Université de Dakar.
L'intégralité du discours prononcé le 26 juillet 2007.



En savoir plus sur Mamane
(Re)-Découvrez Mamane, un humoriste qui n'a pas peur d'aborder les sujets qui fâchent...



En finir avec la françafrique
Stop-francafrique, un site pour découvrir les dessous des relations franco-africaine.



Association SURVIE
Donner valeur de loi au devoir de sauver les vivants

Survie est une association (loi 1901) qui mène des campagnes d’information et d’interpellation des citoyens et des élus pour une réforme de la politique de la France en Afrique et des relations Nord-Sud.

Elle fonde son action sur la légitimité qui incombe à chacun d’interpeller ses élus et d’exiger un contrôle réel des choix politiques dans tous les domaines.

Elle compte 1600 adhérents, plusieurs centaines de militants et une vingtaine de groupes locaux qui relaient ses campagnes dans toute la France.

L’engagement de Survie repose sur un constat :

Les problèmes de développement et la pauvreté dans les pays du Sud ont avant tout des causes politiques. C’est donc dans le champ politique qu’il convient d’agir.

  Agenda


Etrange Rencontre de la jeunesse Europe-Afrique - Ouagadougou - Burkina Faso
du 24 août au 30 août
L’Etrange rencontre est une rencontre pas comme les autres, un forum social autogéré en Afrique, réunissant pendant 6 jours la jeunesse consciente des deux continents, et même au delà.... Une rencontre d’acteurs militants associatifs d’Europe et d’Afrique en luttes, en résistances, à la recherche d’alternatives pour un autre monde possible.

Une rencontre pour échanger, créer des dynamiques communes autour de trois axes : "Jeunesse, et monde universitaire", "Usages militants des Nouvelles technologies" (Internet et Radios) et "Lutte contre la pauvreté et construction d’alternatives".

Après une première édition au Bénin en août 2007, portée et construite autour d’un noyau dur informel de militants africains et français, qui se sont connus en Afrique au cours de forums sociaux et contre-sommets, la seconde édition, du 24 au 30 aout 2008 à Ouagadougou, devrait voir s’élargir la dynamique dans un contexte burkinabè très intéressant sur le plan politique avec une forte mobilisation de la société civile, autour d’une nouvelle plateforme revendicative contre la vie chère...

En savoir plus