Retour à la liste des émissions
 
par Souleymane Coulibaly dit Solo Soro et Guillaume Thibault
Écouter l'émission du jeudi 20 août 2008






 
Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
 

Justice et prison
Bonjour à tous et bienvenue dans votre Afrique Enchantée !

De la "dina" malgache au Camp Boiro, en passant par les prisons surchargées de Kisangani...aujourd'hui, les tontons explorent l'univers "inhumain" du système judiciaire africain.

De "diette d'accueil" en "diette noire"...
De renvoi, en renvoi...
Ils sont trop nombreux à attendre dans des cellules insalubres leur passage devant un tribunal.
Certains sont innocents...
D'autres sont devenus des symboles de liberté.

Avec : le chanteur malgache Békot (groupe Mahaléo) et Alpha Aboudalaye Diallo (auteur / ex-directeur de cabinet de Sékou Toure).

Reportage en RDC : Vladimir Cagnolari

L'Afrique enchantée, en partenariat avec Africultures
Le site et la revue de référence des cultures africaines
Retrouvez les chroniques musicales de Soro Solo sur le site d'Africultures
 
Programmation musicale

Alpha Blondy : Brigadier Sabari
album : Jah Glory
(Alpha Blondy . 1982)
En savoir plus

Senge : Aza Ariana
album : Fatedra
(Cobalt . 2003)
En savoir plus


Wenge Musica : KIn e bougé
album : Kin e bouge
(Mak / Bim)
En savoir plus


Obin Manfei : Le Prisonnier
album : Migration people
(Wea Filipachi Music)
33T
En savoir plus


Super Boiro Band : Barika
33T
En savoir plus


Brenda Fassie : Vuli Ndlela
album : Brenda Fassie
(South Africa / EMI . 2000)
En savoir plus
  Livres


Alpha-Abdoulaye Diallo
Dix ans dans les géôles de Sékou Toure ou la vérité du Ministre

Il est important que la vérité soit faite sur ce que fut, jusqu'à sa mort en 1984, le gouvernement de Sékou Touré. En 1971, Alpha-Abdoulaye Diallo est secrétaire d'Etat quand, avec quinze autres membres du gouvernement, il est arrêté. Sékou Touré entreprend un grand nettoyage de son gouvernement et installe la terreur dans tout le pays. Détenu au camp Boiro, l'auteur va connaître pendant 10 ans, l'horreur de la mort lente, du sadisme, de la dégradation, allant d'interrogatoires en séances de torture.
éditeur : 2004
parution : L'harmattan



Alsény René Gomez
Camp Boiro - Parler ou périr

Du fond de sa cellule du Camp Boiro, en novembre 1971, René Gomez avait promis : un jour je témoignerai si Dieu me sort de cette prison.

Ce livre nous raconte comment l'auteur et ses compagnons se sont battus, et comment plusieurs d'entre eux ont été froidement et atrocement éliminés. Après la libération, en rendant visite aux veuves et orphelins de ses compagnons disparus, plus que la compassion, il éprouvait comme de la gêne de faire partie des rares survivants. C'est ainsi que tout au long du récit, il s'oublie de temps en temps pour parler des autres, comme s'il voyait l'enfer de l'extérieur : sans haine, se laissant aller vers un destin qu'il regarde avec sérénité.

Se souvenir étant une exigence de vérité, l'auteur a décidé d'ouvrir une fenêtre du passé pour l'avenir car il est convaincu que l'on ne peut parler de l'avenir des Guinéens et de la Guinée en passant sous silence une page si importante de l'histoire du pays. A la veille du cinquantenaire de l'indépendance du pays, ce témoignage rappelle à tous les Guinéens que si ces complots imaginaires, ces répressions cruelles et ces emprisonnements arbitraires ont bien eu lieu en Guinée, cette évocation qui refuse toute idée de vengeance n'est faite que pour éveiller les consciences afin que tous ensemble nous disions : PLUS JAMAIS ÇA !

éditeur : L'Harmattan
parution : 2007



Malika Oufkir, Michèle Fitoussi
La prisonnière

C'est l'histoire incroyablement cruelle des enfants Oufkir emprisonnés par le roi du Maroc Hassan II après l'attentat manqué perpétré par leur père, le général Oufkir. Vingt années de détention dans des conditions effroyables qui feraient douter qu'un tel crime ait pu être perpétré à notre époque. La faim, les rats, l'absence de sanitaires, la peur...

Pour ne pas oublier.

éditeur : Le Livre de Poche
parution : 2000



Nelson Mandela
Un long chemin vers la liberté

Commencés en 1974 au pénitencier de Robben Island, ces souvenirs furent achevés par Nelson Mandela après sa libération, en 1990, à l'issue de vingt-sept années de détention.

Rarement une destinée individuelle se sera aussi étroitement confondue avec le combat d'un peuple et le devenir d'une nation. Né et élevé à la campagne, dans la famille royale des Thembus, Nelson Mandela gagne Johannesburg où il va ouvrir le premier cabinet d'avocats noirs et devenir un des leaders de l'ANC. Dès lors, à travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond plus que jamais avec son combat pour la liberté, lui conférant peu à peu une dimension mythique, faisant de lui l'homme clef pour sortir son pays de l'impasse où l'ont enfermé quarante ans d'apartheid.

Document majeur sur un des grands bouleversements de la fin du xxe siècle, ce livre est aussi le témoignage d'un combat exemplaire pour la dignité humaine.

éditeur : Livre de Poche
parution : 1996

  Liens

Dans les prisons du continent
« J'ai visité plusieurs prisons françaises. En Afrique, ce serait des hôtels », affirme Vera Chirwa, rapporteur spécial des conditions carcérales pour la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP), qui a passé douze ans dans les geôles du Malawi et visité de nombreuses prisons sur le continent. Un million de personnes sont actuellement détenues au sud du Sahara dans des conditions dénoncées régulièrement par les organisations de défense des droits de l'homme. Petits délinquants ou grands criminels, enfants et adultes, tous sont logés à la même enseigne dans des établissements surpeuplés...
Lire l'article d'Alexandra Singh-Paulliat pour jeuneafrique.com (décembre 2005)



Prisons d'Afrique - Photos de Ciril Cincet
En 2005 Ciril Cincet est parti au Niger, au Burkina et au Bénin pour faire un reportage à l'intèrieur des prisons. Il s'aggissait d'une commande de l'ONG Prisonniers Sans Frontières qui œuvre dans les geôles de l'Afrique francophone pour améliorer les conditions de vie des prisonniers.



On est où là ? A Kisangani en République Démocratique du Congo
Après les élections et le retour d’une stabilité relative (toujours mise à mal dans l’Est du pays), les Congolais attendent encore l’installation d’un véritable état de droit. Or la justice piétine. Pour s’en rendre compte, il suffit de passer les portes de la prison centrale de Kinsagani (PCK), où la plupart des détenus attendent, au bord de la famine, un hypothétique jugement.

Ecoutez l'émission de V. Cagnolari (RFI)



Libérez Moussa Kaka
Moussa Kaka, le correspondant de RFI au Niger, est en prison depuis le mois de septembre 2007. Les autorités nigériennes lui reprochent ses contacts professionnels avec la rébellion Touareg, contacts qu’il a eus dans l’exercice de son métier de journaliste. Il risque la prison à vie.

Moussa Kaka collabore à Radio France Internationale depuis 1993.Cette année là, le Niger élit Mahamane Ousmane à la présidence. L’année précédente, le pays a adopté une nouvelle constitution, qui autorise le multipartisme. Moussa Kaka vient de la presse écrite. Il a écrit ses premiers articles pour le journal nigérien Le Républicain. Correspondant de RFI, il est également le directeur de la radio privée Saraounia, l’une des principales stations de la bande FM locale.

Moussa Kaka a été interpellé le vendredi 19 septembre 2007. Il a été inculpé le 26 septembre dernier pour « complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Il risque la prison à vie.

Les autorités lui reprochent ses liens présumés avec la rébellion Touareg active dans le nord du Niger. Des contacts qu’il a eus dans l’exercice de son métier de journaliste. Amnesty International le considère comme un prisonnier politique.


Le blog de la petite nièce
Découvrez les coulisses de l'émission...