Retour à la liste des émissions

 

 
par Souleymane Coulibaly dit Solo Soro et Guillaume Thibault
Écouter l'émission du jeudi 28 août 2008






 
Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
 

Les portes du retour
Bonjour à tous et bienvenue dans votre Afrique enchantée !

Embarquez avec nous sur un paquebot de la "Black Star Line"...nous vous convions, en musique, à "un voyage iniatique" !

Au Mozambique, Nathalie retrouve ses racines;

Au Ghana, on rencontre "ceux qui ont traversé les flammes";

En Ethiopie, c'est "le dieu éternel, dieu le fils, dieu le saint esprit, le dieu de tous de tous les âges » qui nous guide;

Au Mali, Bouba nous présente des "volontaires déterminés" qui ont décidé de produire local;

Au Sénégal, El Hadj N'Diaye invente le "Battou Siggi".

Aujourd'hui, c'est "back to the roots", on rentre au pays !!

Avec : Nathalie Natiembé (chanteuse réunionaise); Bouba Toure (coopérative de Somankiri au Mali); El Had'j N'Diaye (chanteur sénégalais);

Reportage au Ghana : Vladimir Cagnolari

L'Afrique enchantée, en partenariat avec Africultures
Le site et la revue de référence des cultures africaines
Retrouvez les chroniques musicales de Soro Solo sur le site d'Africultures
 
Programmation musicale

Bob Marley and The Wailers : Exodus
album : Exodus
(Island Records . 1977)

Nathalie Natiembé : Cilaos
album : Sankèr
(Marabi . 2005)
En savoir plus


Burning Spear : Marcus Garvey
album : Jamaïque - Jammin Music
(Universal . 2000)
En savoir plus


S.E. Rogie : Koneth Pelawoe
album : S.E. Rogie
(Real World . 1994)
En savoir plus

Lamont Dozier : Going back to my roots
(1979)

Ali Farka Toure : Dofana
album : The source
(World Circuit . 2006)
En savoir plus

Pacotille : Africa
album : Nmi Publik n°1
(MS . 2006)
En savoir plus
  Livres


Hélène Lee
Le 1er rasta

Hélène Lee, journaliste, a enquêté pendant plus de dix ans sur Leonard Percival Howell, le premier prédicateur de la divinité du Ras Tafari (l'Empereur d'Ethiopie Haïle Sélassié), une nouvelle religion créée dans les années 20 à la Jamaïque. Ce livre restitue ce long travail aux archives de Jamaïque et de New York ainsi qu'auprès de la famille de Howell et parmi les anciens de la communauté rasta. L'auteur nous fait découvrir la naissance de ce mouvement mystique parmi les plus populaires du 20e siècle, ses fondateurs et ses premiers adeptes. Le reportage d'Hélène Lee plonge jusque dans la Jamaïque coloniale, au sortir de l'esclavage pour décrire le cadre familial de Leonard Percival Howell né en 1898. Il quitte la Jamaïque pour New York en 1912, puis voyage en Europe, en Asie, pour revenir à New York, direction Harlem, dans les années 20, alors que Marcus Garvey professe le Black Nationalism. De retour en Jamaïque, persécutés par les autorités, Howell et ses adeptes finissent par fonder la communauté rasta du Pinnacle, qui compte près de 4500 membres et se distingue en devenant la première entreprise industrielle de production de marijuana. A la fin des années 50, la communauté est dispersée et sa parole se répand dans les ghettos de la Jamaïque. Bob Marley, jeune chanteur méconnu à cette époque, reprend le message et les couleurs des rastas, et le reggae explose, devenant la musique rasta par excellence et véhiculant la nouvelle religion sur tout le globe. Hélène Lee raconte son voyage inédit et permet au lecteur de découvrir le cour de cette culture méconnue.

éditeur : Flammarion
parution : 1999



Alex Haley
Racines

Sous la lune et les étoiles, seul avec son fils, Omoro procéda au dernier rite de l'imposition du nom. Il marcha jusqu'aux confins du village, et là, élevant le petit en lui tournant le visage vers le ciel, il murmura tout doucement : " Regarde, cela seul est plus grand que toi ". " Alors qu'il ramassait du bois pour en faire un tambour, le fier Kinté, fils d'Omoro, est capturé par des toubabs qui l'envoient récolter le coton de l'autre côté de l'Océan, en Virginie. Le destin de sa race est scellé : ses descendants seront esclaves de père en fils, humiliés, battus, vendus au plus offrant, séparés de ceux qu'ils aiment. En faisant revivre son aïeul et sa lignée sur sept générations, l'auteur retrace l'histoire terrible, déchirante et véridique de ses ancêtres africains. Une immense saga.

éditeur : J'ai lu
parution : 2000

  Revue


Racines
John Erman, Marvin J. Chomsky, David Greene, Gilbert Moses
Tirée du best seller d'Alex Haley (prix Pulitzer), cette mini série historique conte l'histoire de 7 générations d'une famille noire de la fin du XIXe siècle aux années 70. Plaidoyer contre l'esclavage, d'une grande force émotionnelle, elle a marqué l'histoire de la télévision américaine au point d'être désignée comme l'un des meilleurs programmes des 50 dernières années.

Coffret DVD - 6 épisodes

Documentaire
éditeur : warner Home Vidéo
parution : 2007

  Liens


Le retour en Afrique et l'idéologie rastafarienne
De toute évidence, la notion du " Retour en Afrique " occupe une place centrale dans l'idéologie Rastafarienne. L'espoir de quitter un jour prochain (" soon come ") " Jam-Dung " ou " Jam-Down " (jeux de mots désignant la Jamaïque) pour la Terre-Mère (Motherland) sous-tend l'éclosion de ce courant culturel et demeure à ce jour un enjeu fondamental. Plus qu'un continent d'origine, l'Afrique est perçue à l'instar d'une entité divine ("Jahrasalem" ; "Irusalem") : " Parler à de l'Afrique à un Rasta équivaut à lui parler de Dieu " (Jah Bones). Ainsi s'élabore une cosmologie où l'Ethiopie s'apparente au Jardin d'Eden. Aujourd'hui le mouvement est partagé entre l'idée traditionnelle d'un rapatriement " physique " et celle d'un retour spirituel, culturel au continent noir.

Lire l'article de Boris Lutanie publié dans Watch dis n° 43, (juillet/août 2000), (rubrique Rasta-saga n°12), pp. 22-23.



Marcus Garvey - Le prophète
En 1919, Marcus Garvey fonde la Black Star Line Shipping Company. Cette compagnie maritime avait pour vocation de créer des liens commerciaux avec la caraïbe et l’Afrique. Une toute autre ambition apparaît chez lui : celle du retour en Afrique. Le Back-To-Africa movement : “ Nous retournons chez nous en Afrique pour en faire la grande république noire. ”

Lire l'article de Boris Lutanie publié dans Ragga n°16 (février 2001), p. 8.



Le « trip » africain des Noirs américains
Avec 10 000 entrées par an, les Afro-Américains forment la plus importante colonie de touristes au Ghana. Plus d'un millier d'entre eux ont choisi de s'installer dans ce pays d'Afrique de l'Ouest de 20 millions d'habitants, coincé entre la Côte d'Ivoire et le Togo. Ancienne colonie britannique, le Ghana est le pays d'Afrique le plus visité par les Noirs américains, devant l'Afrique du Sud et le Kenya.

Lire l'article de Sabine Cessou pour L'expansion (mars 2004)




Le site de la Fondation Ali Farka Toure



El Hadj N'Diaye
Ce chanteur et guitariste à l'éloquence fluide est un homme préoccupé. Un sensible pas vraiment du genre contemplatif mais plutôt combatif qui s’est impliqué dans Enda Tiers Monde, une ONG œuvrant pour le développement. C’est un troubadour messager ayant son mot à dire sur la galère, les crises d'identité, les enfants des rues, l’émigration massive ou la dette. Un aiguiseur de mémoire aussi. Patrick Labesse


Le blog de la petite nièce
Découvrez les coulisses de l'émission...