Retour à la liste des émissions
 
par Souleymane Coulibaly dit Solo Soro et Vladimir Cagnolari
Écouter l'émission du dimanche 16 novembre 2008






 
Enregistrer l'émission

(Faire un "clique-droit" puis "enregistrer sous")
 
 

Hommage à Mama Africa

Bonjour, et bienvenue dans votre Afrique enchantée !

Cette semaine, les boursicoteurs ont encore perdu de l’argent, et nous on a perdu une voix légendaire, une star panafricaine, Miriam Makeba !

Des shebeen de Soweto à son dernier concert napolitain, en passant par Addis Abeba avec la naissance de l'OUA et le comité spécial des Nations Unies sur l’apartheid...hommage à celle qu’on appelait Mama Afrika !

Une femme et une artiste engagée, dont l'histoire raconte en grande partie celle d'une Afrique en marche vers les indépendances..

Avec : le guitariste Solo Razafindrakoto (ancien chef d'orchestre de Miriam Makeba), les archives sonores de RFI et la chronique de la nièce, Hortense Volle.


L'Afrique enchantée, en partenariat avec Africultures
Le site et la revue de référence des cultures africaines
Retrouvez les chroniques musicales de Soro Solo sur le site d'Africultures
 
Programmation musicale

Miriam Makeba : Kilimanjaro
album : En public à Paris et Conakry
(Sonodisc . 1996)

Miriam Makeba : Pata Pata
album : The best of Miriam Makeba - The family years
(Wrasse Records . 2002)


Manu Dibango : Pata Pata (extrait)
album : Négropolitaines
(Soul Paris . 1989)


Skatalites : Pata Pata (extrait)
album : From Paris with love
(Mélodie . 2002)

Patsy and Count Ossie : Pata Pata Rock Steady (extrait)
album : Reggae Songbirds : 17 great tracks from the High Note label
(Poli-Rythm . 1996)

Sylvie Vartan : Tape Tape (extrait)
album : Les années RCA 1961-1983
(BMG . 2004)

Miriam Makeba & The Manhattan Brothers : Laku Tshone 'Ilanga
album : Miriam Makeba - The Definitive Collection
(Wrasse Records . 2002)

Miriam Makeba & The Skylarks with Spokes Mashiyane : Uile Ngoan'a Batho
album : Miriam Makeba - The Definitive Collection
(Wrasse Records . 2002)

Miriam Makeba : Sékou Famaké
album : The Guinea Years
(Stern's Music . 2005)

Miriam Makeba : N'Kosi Sikeleli Africa (extrait)
album : Paul Simon : Graceland - The African Concert (DVD)
(Warner . 2000)

Miriam Makeba : I phin Dlela
album : En public à Paris et Conakry
(Sonodisc . 1996)

Les Urbs - Lutherie Urbaine : Sharp Sharp (extrait)
Extrait du spectacle "Sharp Sharp". Musique composée par Jean-Louis Mechali.
  Vidéo


Paul Simon : Graceland - The African Concert
"Pour ce concert à Harare (Zimbabwe), Paul Simon a convié plusieurs artistes (Hugh Masekela, Miriam Makeba, Ladysmith Black Mambazo), le tout devant un public de 45000 personnes. Ne vous attendez pas à un concert ultra moderne, façon Michael Jackson. Ici, la scène est artisanale, couverte par de grands tapis en guise de toit. Pas de lasers ou d'écrans géants. On retrouve pleinement le plaisirs des textes et des musiques de Simon, accompagnés par des musiciens de grand talent. Le concert est ponctué de chansons propres aux différents invités. Le tout est superbe, ceux qui aiment l'album Graceland ne peuvent pas passer à côté de ce DVD. De plus, il y a une certaine dimension symbolique. Dans la chanson "Bring Him Back Home", Hugh Masekela chante "Bring back Nelson Mandela...". N'oublions pas que nous sommes en 1987, à la frontière nord de l'Afrique du Sud... Miriam Makeba, qui va chanter avec Paul Simon une version de "Under African Skies" légèrement différente de celle de l'album Graceland, est en exil politique depuis 27 ans !!! Bref, les inconditionnels de Paul Simon doivent se jeter sur ce DVD. Les autres y trouveront un très beau concert et découvriront la richesse des texte et des mélodies de Simon."

Documentaire
éditeur : Warner
parution : 2000

  Liens


Le gouvernement déploie l'armée contre la Camorra à Naples
La décision d'envoyer l'armée intervient après les meurtres de six immigrés ouest-africains dans la petite ville de Castelvolturno, à proximité de Naples.
Selon les enquêteurs, les assassinats pourraient être liés à des règlements de compte dans le cadre du trafic de drogue impliquant au premeir chef la Camorra, la mafia locale...

Lire l'article d'Alexis Masciarelli, correspondant à Rome, pour france24.com



Miriam Makeba, engagée jusqu’au dernier souffle
Miriam Makeba est morte comme elle a vécu : pour la bonne cause. Cette arrière-grand-mère de 76 ans n’a jamais déposé les armes : malgré l’arthrose, elle continuait à monter sur scène et à soutenir des projets comme «ambassadeur de bonne volonté» des Nations unies. C’est à la fin d’un concert napolitain de soutien à Roberto Saviano, l’auteur menacé du best-seller Gomorra, qu’elle s’est effondrée, victime d’un infarctus.

Lire l'article de Valérie Hirsch pour Libération (11 novembre 2008).



L'incroyable lettre de Miriam Makeba au Time Magazine
En 1960, la chanteuse apportait une rectification au sujet de son nom. Une réaction qui est restée dans les annales, au sens littéral...


Chronologie : l'apartheid
Chronologie des principaux évènements du régime de discrimination racial en vigueur en Afrique du Sud entre 1948 et 1991, par le NouvelObs.com.



Come back Africa - Miriam Makeba en images
Un extrait du drame documentaire de Lionel Rogosin (1959).

Filmé clandestinement en 1958 dans un ghetto de Johannesburg - Lionel Rogosin avait déclaré aux autorités qu'il tournait un documentaire musical - "Come Back, Africa" est un des films anti-apartheid les plus marquants. Mêlant documentaire et fiction, il met en scène les intellectuels les plus radicaux du moment ainsi que des artistes comme la chanteuse Miriam Makeba, dont la carrière internationale fut lancée par le film. "Come Back, Africa" fait partie intégrante de l'histoire sud africaine, le seul récit filmé de l'époque, qui dévoile non seulement ce qu'était véritablement la réalité africaine, mais aussi comment les Africains eux-mêmes la vivaient.

Historiquement crucial, "Come Back, Africa" représente à lui seul une manière d'acte de naissance pour le cinéma sud-africain. Tourné quasi clandestinement par Lionel Rogosin, le film plonge au cœur de l'apartheid et de Sophiatown, un ghetto de Johannesburg, et suit, entre documentaire et fiction, le parcours d'un paysan zoulou bientôt transformé en travailleur clandestin.



Le rêve inachevé de Miriam Makeba
Vu d’ici, on garde surtout en mémoire son long combat contre l’apartheid qui sévissait dans son pays natal. Sur le continent, on n’oublie pas non plus que l’ex-épouse du Black Panther Stokely Carmichael fut pour une génération — celle des après-indépendances — une éminente figure du panafricanisme. Miriam Makeba chanta en 1963 lors du sommet de l’inauguration de l’Organisation de l’Unité africaine à Addis Abbeba. Sa voix résonna aussi le jour de l’indépendance du Kenya ainsi que, plus tard, pour celle de l’Angola. A l’instar de Kwame Nkrumah, Patrice Lumumba, Jomo Kenyatta, Julius Kambarage Nyerere, le Sekou Toure d’avant la meurtrière dérive dictatoriale, Amilcar Cabral ou Agostino Neto, Makeba était la chantre d’une Afrique unie, progressivement libérée de ses colonisateurs, et rêvant de marcher, de commercer et parler d’une seule voix face à ses partenaires du Sud et du Nord....

Lire l'article daté du 14 nov. 2008 de Jean-Christophe Servant du Monde Diplomatique



L'association Lutherie Urbaine - Sharp, Sharp !
L'association Lutherie Urbaine collecte et recycle des déchets à partir desquels elle construit des instruments inédits, afin de créer et produire des créations musicales originales, dont Sharp, Sharp !

L'association propose également des résidences, des stages de formation, des ateliers réguliers conçus pour tous les publics.

Découvrez le programme !!!